Catégorie : Les Miennes

  • Crocodile proof

    ça vient de la vieille pub Décathlon pour ses sacs à dos. Quand un truc est crocodile proof, c’est que c’est du costaud.

  • Ce n’est pas sale

    en général suivi de «on peut en parler, donc». c’est une phrase pompée au Doc de chez une radio de jeune qui sévissait dans une émission ou les jeunes parlaient de leur problèmes sexuels. Et le Doc, imperturbable, pouvait sortir des phrases du style «oui, donc tu as des pustules sur la verge et ton […]

  • Deehhaaahh !

    cri débile poussé après une blague douteuse ou un jeu de mot limite. En général suivi de «t’as compris ?»

  • Dégun

    «personne» en Marseillais. Nous à Marseille, on craint dégun.

  • Dauber

    «putain ça daube ici», c’est quand ça pue. Voir aussi «ça shmoute», «ça sent le fennec» ou le poney, au choix. on peut rajouter «grave» à la fin, pour quand c’est moi qui lâche une bonne caisse.

  • Daissu

    orthographe modifiée du mot «déçu» pour qu’il soit prononcé comme il se doit. «p’tain chuis daisssu !» Peut s’utiliser dans les mêmes circonstances que «gâché».

  • Défracté

    état moléculaire assez piteux, après une bonne murge, un superbe cône ou une énorme session de planche de 8 heures. «p’tain, chuis défracté complet, man»

  • Doser

    doser un mec, c’est lui mettre une grosse rouste. Par exemple en planche, je dose tout le monde avec ma 6.5 et mon gun de slalom. Ca veut dire que je suis le plus rapide, en fait. Alors les mecs y disent «Comme y m’a dosé, lui !»

  • Enculé

    deuxième définition de Big Porc (version péjorative). Peut s’utiliser avec «de ta mère» à la fin, mais là, c’est vraiment pour les gros enculés.

  • Eincouléééé

    «enculé» avec l’accent Marseillais. Pour signaler un truc qui pète sa mère.