Catégorie : Les Miennes

  • Brafougne

    grosse baston de Mistral.

  • Baston

    quand le vent est top fort, que les vagues sont overmast, on peut dire que ça bastonne à donf.

  • Blague

    à hurler avant de se faire péter la gueule pour exprimer le fait que ce qu’on vient de dire, c’était rien que pour de rire. Exemple : «putain t’es bonne toi, je te pèterais bien la rondelle… BLAGUE !» sachant très bien qu’on le pense vraiment, en fait..

  • Bourrer

    superbe verbe utilisé autrefois pour les pipes (bourrer sa pipe). Maintenant que les moeurs ont un poil évolué, notamment grâce à Tabatha Cash, on utilise ce verbe dans tout un tas d’autres expressions subtiles zé délicates, comme «bourrer sa copine», «je vais te bourrer ta sale gueule» ou «se bourrer la gueule» (et les expressions […]

  • Cong

    expression Marseillaise bien connue, la plupart du temps précédé d’un «Woh, fatche de» ou «Woh putaing» ou tout simplement «Woh», mais dans ce cas, à Toulouse on exagère sur le dernier mot, ce qui donne «Woh coooooon !». En fait, ça veut tout simplement dire «Woh, putaing» (humour, donc…)

  • Capter

    comprendre. Exemple : «les femmes, j’y capte que dalle», ou «je capte autant en mécanique qu’en femmes», pour mon pote Pig. Ne pas confondre avec l’expression des temps modernes «oui mais là j’ai qu’une barre, je capte pas, ça va couper», utilisée par les portablophiles.

  • Chibre d’âne

    énorme bite. Le chibre, c’est la bite en Marseillais.

  • Ça craint la bête

    «c’est pas cool ton truc» version ma sœur (qui est à poil sur la pochette de mon album)

  • Caribou

    expression du Québec pour dire tout et n’importe quoi. En Français, ça s’appelle une interjection, je crois. «Caribou, c’qu’il parle bien le Manu !»

  • Ça m’arrange pas, là

    c’est juste un moyen de dire qu’on est pas trop d’accord avec quelque chose. Exemple : vous avez votre petite nièce ou votre petit neveu sur les genoux : «Aaaaah, oui mais là si tu me chies dessus, ça va pas m’arranger». Autre exemple, votre patron vous demande de venir bosser Samedi : «ben oui […]